CINE LUSO est une rencontre créative et philosophique qui vise à aborder des questions contemporaines. Avec plus de 100 films projetés au cours des trois premières années, le projet en est aujourd’hui à sa quatrième édition pour laquelle il vise à transmettre les réalités propres aux cultures des différents pays lusophones (pays lusophones), en utilisant le langage audiovisuel comme outil d’analyse. Dès 2019, les pays non lusophones ont été invités à rejoindre le programme dans le but d’élargir la lecture du monde à travers les différentes réalités et leurs implications. Plus qu’un événement, le projet se présente comme une recherche de dialogue et de construction de contenus de manière collaborative. Le thème choisi pour la quatrième édition met en lumière les contradictions du monde à travers deux notions principales : LIBERTÉ ET POUVOIR.

La croissance de l’extrémisme social et politique, la limitation des droits de l’homme et l’abus de pouvoir résonnent dans diverses parties du monde comme une vague symptomatique et synergique.

Dans ce scénario, des approches spécifiques ont été choisies afin de promouvoir la réflexion sur les concepts de liberté et de pouvoir qui coexistent et s’opposent parfois. En même temps, nous interrogeons l’imbrication des modes de vie en société dans des contextes publics et privés, collectifs ou individuels, en ouvrant un espace de réflexion intersectoriel.

De nombreuses questions résonnent dans les sphères politiques, scientifiques et philosophiques de l’époque contemporaine, dont les reflets sont encore imprévisibles. La complexité évidente de la tension entre libertés individuelles, contrôle social et citoyenneté active, ainsi que les fragilités du système, expliquent la pertinence de l’organisation de débats réflexifs. C’est la mission ambitieuse que nous voulons porter avec la quatrième édition de Cine Luso, toujours engagée à réfléchir sur le monde à travers les yeux et les histoires portées par le secteur audiovisuel et de manière transversale avec d’autres domaines de l’art et de la pensée.

RÉSIDENCE CRÉATIVE : Comme les années précédentes, un film sera réalisé dans une résidence artistique spécifique, cette fois en transversalité avec les arts du spectacle, et les débats compteront avec la participation de cinéastes et de spécialistes invités sur les sous-thèmes abordés. Le film réalisé sera présenté lors de l’ouverture du festival.
Dès que les conditions seront confirmées pour la prochaine édition, un appel à participation sera publié.

SOUS-THÈMES

LA DÉCOLONISATION EST-ELLE ÉMANCIPATION ? Défis symboliques et structurels comme forme de réparation historique.

LES MOUVEMENTS D’IDENTITÉ NOUS LIBÈRENT-ILS ? La complexité des discours de résistance dans la diversité et la pertinence de l’intersectionnalité dans les questions de race, de genre et de classe dans différentes perspectives (âge, LGBTI, etc.)

LA LIBERTÉ DES UNS S’ARRÊTE-T-ELLE LÀ OÙ COMMENCE CELLE DES AUTRES?La dynamique entre responsabilité collective et individuelle, restriction de liberté et abus de pouvoir.

QUELLES SONT LES LIMITES DE L’ÉTAT LAÏC? Le paradoxe entre la liberté religieuse et l’utilisation du sacré comme instrument de pouvoir politique.

QUELS SONT LES DÉFIS ÉTHIQUES DE LA TRANSITION DIGITAL Dynamiques sous-jacentes entre innovation et manipulation à l’époque contemporaine et leurs impacts sur la communication, la politique et la science.

QUAND LE POUVOIR MET-IL EN PÉRIL LA LIBERTÉ? Identifier les signes de menace pour la démocratie face à la croissance d’un ordre mondial hostile aux droits de l’homme.

L’ÉDUCATION NOUS LIBÈRE-T-ELLE? Réflexions sur l’éducation critique libertaire face à un monde méritocratique.

EST-CE QUE VOULOIR C’EST POUVOIR? La force de l’initiative individuelle et du pouvoir collectif pour briser les systèmes de privilèges et faire avancer la société.